RM92 Vs AB – Analyse

TRISTE VICTOIRE !!

Triste comme une fin d’après- midi sous la pluie et le vent , triste comme les chiffres de l’affluence à Yves du Manoir , triste comme le jeu produit , triste comme l’envie manifestée !

Une rencontre importante pour les deux équipes ; une pour ne pas hypothéquer ses chances de participer aux phases finales et l’autre pour se maintenir au-dessus de la ligne de flottaison de la relégation . L’enjeu a , sans nul doute , muselé la prestation qui aurait pu être proposée aux courageux spectateurs de YDM.

Dès l’entame du match le Racing impose son jeu , certes un peu brouillon mais récolte deux pénalités à la 10’ et 13’ , transformées par Maxime Machenaud ( buteur attitré en l’absence de Sexton). Les ciels et blancs franciliens se verront même refuser un essai de Dambielle après vidéo arbitrage , sur une faute peu évidente de ce même Dambielle (16’). 6/0

Le match se résume en un affrontement entre deux défenses et un combat entre les « gros », les conditions climatiques ne favorisant pas le jeu , fautes de mains et appuis difficiles .

L’aviron Bayonnais tente à maintes fois de percer dans la zone du 10 sans trop de succès , ce n’est qu’à la 24’ que Belie (ancien du racing) s’échappe pour filer entre les poteaux , il n’est repris qu’à 5 mètres de l’en-but.

Cette première mi temps , sans trop de saveur , s’achève sur une pénalité de Machenaud suite à une mêlée à 5 mètres devant les perches . Monsieur Marchat renvoie les deux équipes aux vestiaires sur un score de 9/0 en faveur du RacingMetro 92.

En deuxième mi-temps le Racing joue contre le vent ( rafales) et connait quelques difficultés lors de son jeu au pied.

Les basques mettent la pression sur l’équipe résidente et sont récompensés à la 45’ par une pénalité réussie par Allan Brett , score 9/3. Le RM92 tente alors des attaques en première main ,un peu trop lisibles , à tel point que les basques à la 50’ interceptent un ballon , Santi Fernadez file marquer le seul essai du match après une course de 50metres , non transformé . Cet essai jette un gros coup de froid sur YDM.

Le fait de jeu intervient à la 59’ , Puricceli prend un carton rouge sur un plaquage, qui ressemblait plus à une prise de judo, sur Planté . Le Racing aura donc l’occasion de jouer à 15 contre 14 pendant 21’ . Entretemps Sexton remplace Dambielle (55’) , Philips pour Machenaud(63’).

Cette domination numérique ne se concrétisera que par des pénalités ( 62’, 66’,76’) les deux dernières seront signées Sexton . L’irlandais essaya de donner un peu plus de vitesse au jeu , redoublées , croisées , sans réussite. A noter la blessure sérieuse de Luc Ducalcon sorti à la 69’.

Le Racing , au terme d’un match sans saveur , l’emporte 18/8 ; un gain de 4pts et pas de pt de bonus défensif pour l’Aviron .

Classement : Racing toujours 8eme(48pts) derrière Grenoble (6eme) et Toulouse (7eme).

Certains diront que seule la victoire est belle , certes mais le public est en droit d’attendre autre chose de la part de cette équipe de stars qui devait jouer les premiers rôles . On ressent un manque d’envie manifeste chez certains joueurs .

Attention , les rencontres à venir ne seront pas des promenades de santé ( UBB, CO, Grenoble, stade français,ASM , MHR). La place dans les « 6 » sera très chère à conquérir . Le déplacement de la semaine prochaine en terre Girondine s’annonce très périlleux , surtout si le jeu produit est similaire à celui d’hier .

 

Feuille de match :

Temps pluvieux et venteux, pelouse très grasse, affluence 7200 spectateurs, score : 18/ 8 pour le racing, 4 pénalités réalisées par Max Machenaud ( 10’, 13’, 40 , 62′) et 2 par Sexton (66’ et 76’) . Aviron : 1 pénalité par Allan Brett (45’), 1 essai de Fernandez (50’) non transformé.

Laisser un commentaire

Designed by Soccer Blogger - And Hafid MELIANI